2016-05-20 – Profil Quebec (Review)

Originally published:
http://www.profilprog.com/#!ben-craven-review/lqj7k

Google translation:

CHRONIC / REVIEW CD

“Last Chance to Hear” is the second album signed by Ben CRAVEN, which follows “Great & Terrible Potions” in 2011 (it had previously recorded “Two False Idols” under the name TUNISIA in 2005, and a live acoustic EP 2007 “Under Deconstruction”). The theme of “Last Chance to Hear” is that of the end of the music industry as we know it. Thanks to new technologies, there is so much music that the final product is diluted and eventually heard by fewer and fewer people. Even the concept of paying for music or that of buying a full album is a rare and strange phenomenon …

Welcome to the world of cinematic Ben CRAVEN. I did not know this multi-instrumentalist artist before putting a hand on this album. Upon first listen, the images came spontaneously accompany music, both instrumental parts than those that make up the voice. “Last Chance to Hear Part 1” seems to plunge us into a thriller of the 60s (black and white) with its jazzy rhythms and atmosphere of smoky bar-show atmosphere that will be resumed later with “The Remarkable Man” . “Critical Mass”, a play in two parts, takes us first take a ride to the stars with a worthy instrument of the great films of science fiction, and the second part takes us in a more down-to-earth universe with its theme reminiscent of James Bond movies. “Spy in the Sky Part 2” brings me back to my memories of Tangerine Dream ’80s, and could stretch longer than its 4:43. However, this play well prepared the table for “Spy in the Sky Part 3” on which there is none other than William SHATNER micro (we like, or we do not like). If this play aroused in me some trepidation, after the first listen we feel that the character SHATNER is in place to support this catchy tune. And besides, the guitar, bass and keyboards also take a supporting role in this sequence having the chance to come to speak in turns solo. Ironically, “Spy in The Sky Part 1” arrives in late album after the 2nd and 3rd parties and tone of this instrumental ballad leaves to believe in an epilogue to an introduction. Among other colorful characters on the album, the evil “Dr. Komodo” like something out of a cartoon film as “Roger Rabbit” with its “progabilly” style.

“Last Chance to Hear Part 2” reflects the concept of the album. It begins full of good intentions and melancholy, as a farewell to the old way of music distribution, and then suddenly the melody becomes jerky and chaotic, taking us into the vortex of new technologies and the abundance of broadcast platforms . CRAVEN then brings us into a good rhythm blues before we dive in a disturbing silence of 45 seconds. The album, however, concludes on a note of hope and reconciliation with the very peaceful “Mortal Remains.” The artist he was finally able to navigate the technological storm and find peace with his art and his passion?

In short, thanks to its mix of styles and very pictorial composition of parts, “Last Chance to Hear” is among the interesting releases of 2016. And if I go multi-talented Ben CRAVEN, we will certainly have to other chances to hear.

Original French:

CHRONIQUE / REVIEW
ben craven
last chance to hear
Releases information
Release date: March 29, 2016
Format: Digital, CD
Label: Desert Comb Music
From: Australia
8,4
SITE INTERNET / WEBSITEACHETER / BUY

CHRONIQUE / REVIEW
CD

« Last Chance to Hear » est le deuxième album signé par Ben CRAVEN, qui fait suite à « Great & Terrible Potions » en 2011 (il avait précédemment enregistré « Two False Idols » sous le nom TUNISIA en 2005, et un EP acoustique live en 2007 « Under Deconstruction »). Le thème de « Last Chance to Hear » est celui de la fin de l’industrie de la musique telle que nous la connaissons. Grâce aux nouvelles technologies, il existe tellement de musique que le produit final est éventuellement dilué et écouté par de moins en moins de gens. Même le concept de payer pour obtenir la musique ou celui d’acheter un album complet devient un phénomène rare et étrange…

Bienvenue dans le monde cinématique de Ben CRAVEN. Je ne connaissais pas cet artiste multi-instrumentiste avant de mettre la main sur cet album. Dès la première écoute, les images sont venues spontanément accompagner la musique, tant dans les pièces instrumentales que celles qui font place à la voix. « Last Chance to Hear Part 1 » semble nous plonger dans un film policier des années ’60 (en noir et blanc) avec ses rythmes jazzés et son ambiance de bar-spectacle enfumé, ambiance qui sera reprise plus tard avec « The Remarkable Man ». « Critical Mass », une pièce en deux parties, nous emmène dans un premier temps faire une balade dans les étoiles avec une instrumentation digne des grands films de science-fiction, et la deuxième partie nous ramène dans un univers plus terre-à-terre avec sa thématique rappelant les films de James Bond. « Spy in The Sky Part 2 » me replonge dans mes souvenirs de Tangerine Dream des années ’80, et aurait pu s’étirer plus longtemps que ses 4:43. Néanmoins, cette pièce prépare bien la table pour « Spy in The Sky Part 3 » sur laquelle figure nul autre que William SHATNER au micro (on aime, ou on n’aime pas). Si cette pièce suscitait en moi une certaine appréhension, après la première écoute on sent que le personnage de SHATNER est bien à sa place pour accompagner cette mélodie accrocheuse. Et d’ailleurs, la guitare, la basse et les claviers tiennent également un rôle de soutien dans cette séquence en ayant la chance de venir s’exprimer chacun à leur tour en solo. Ironiquement, « Spy in The Sky Part 1 » arrive en fin d’album, après les 2e et 3e parties, et le ton de cette ballade instrumentale laisse plus croire à un épilogue qu’à une introduction. Entre autres personnages pittoresques sur l’album, le maléfique « Dr. Komodo », semble sortir d’un film d’animation tel « Roger Rabbit » avec son style « progabilly ».

« Last Chance to Hear Part 2 » reflète bien le concept de l’album. Elle débute pleine de bonnes intentions et de mélancolie, comme un adieu à l’ancien mode de diffusion musicale, puis subitement la mélodie devient plus saccadée et chaotique, nous emportant dans le tourbillon des nouvelles technologies et l’abondance des plates-formes de diffusion. CRAVEN nous ramène ensuite dans un blues bien rythmé avant de nous plonger dans un troublant silence de 45 secondes. L’album se conclut cependant sur une note d’espoir et de réconciliation avec la très paisible « Mortal Remains ». L’artiste a-t-il enfin pu naviguer la tempête technologique et retrouver la paix avec son art et sa passion?

En somme, grâce à son mélange de styles et la composition très imagée des pièces, « Last Chance to Hear » s’inscrit parmi les parutions intéressantes de 2016. Et si je me fie aux multiples talents de Ben CRAVEN, nous aurons certainement d’autres chances de l’entendre.

Ben Craven 4
1/6
Musiciens / MUSICIANS :

Toutes les pièces composées et jouées par Ben Craven
Invité spécial : William Shatner
(voix sur Spy in The Sky Part 3)

PISTES / TRACKS

Last Chance to Hear Part 1 (4 :23)
Critical Mass Part 1 (3 :01)
Critical Mass Part 2 (3 :26)
Spy In The Sky Part 2 (4 :43)
Spy In The Sky Part 3 (featuring William Shatner) (8 :23)
The Remarkable Man (5 :01)
Spy In The Sky Part 1 (4 :47)
Revenge Of Dr Komodo (2 :35)
Last Chance to Hear Part 2 (6 :42)
Mortal Remains (3 :17)