2016-05-02 – Music in Belgium (Review)

Originally published at http://www.musicinbelgium.net/pl/modules.php?name=Reviews&rop=showcontent&id=7890

Translation by Google:

Australian composer and musician, Ben Craven began his recording career in 2005 to finally get noticed in 2011 with its album “Great & Terrible Potions” . Several stage performances also allow the artist to become known in the small world of progressive rock. Helped by several big names as Billy Sherwood , William Shatner and Roger Dean and Freyja Dean especially for the album artwork, the musician is clearly office safe value in the classic-rock and progressive rock. The box that contains CD 10 tracks and a DVD starts on the title track of the album, with a jazz-rock tempos psyche reminiscent of the 60 or 70. a somewhat mixed song here is the timing of a booming orchestration and highly technical . Drums, keyboards, guitar and bass grow here fully at the expense of a piano and an acoustic guitar. Follows a mysterious air and singing, which launches a rather symphonic composition. Instrumental piece slim and powerful, it gives way then to a sharp low for monitoring more rock, but still air. It remains in the mysterious and air, with still a lot of work ambient keyboards. Guitar and piano are here body with synthesizers for a third instrumental composition. So a good result so far clocked and catchy, then comes the arrival of Mr. James T.Kirk which then provides a tenuous narrative always on a nearby theme song debut. The Australian artist managed to build a complex progressive rock futuristic view, which nevertheless remains accessible and sometimes close to classic rock . We keep the focus on the second set of compositions, sung with a single and four instrumentals where many atmospheric passages offer a more traditional rock, several escaped into the sky. Properly structured, the songs of the album perfectly exude the mastery of its creator. Classic rock here is on a par with a more sophisticated rock and more avant-garde where do interfere, jazz and rock’n’roll. Regarding the DVD, we note the making of the title track where the artist presents its design. For the rest, this is footage of several compositions. Halfway musical future and a return in the seventies (thanks to organs), Ben Craven presents here a technical compendium for researchers and connoisseurs.

***1/2

Original text:

CRAVEN, Ben – Last Chance To Hear (CD+DVD)
/ paru le 02-05-2016 /
Musicien et compositeur australien, Ben Craven démarre sa carrière discographique en 2005 pour finalement se faire remarquer en 2011, grâce à son album “Great & Terrible Potions”. Plusieurs performances scéniques permettront aussi à l’artiste de se faire connaître dans le petit monde du rock-progressif. Aidé par plusieurs grandes pointures comme Billy Sherwood, William Shatner ou Roger Dean et Freyja Dean plus spécialement pour l’artwork des albums, le musicien fait manifestement office de valeur sûr au sein du classic-rock et du rock-progressif.

Le coffret qui comporte un CD 10 titres et un DVD démarre sur la chanson éponyme de l’album, avec un jazz-rock psyché rappelant des tempos des années 60 ou 70. Un chant quelque peu mixé sert ici à la temporisation d’une orchestration tonitruante et hautement technique. Batterie, claviers, guitare et basse poussent ici à fond, au détriment d’un piano et d’une guitare acoustique. S’ensuit un chant aérien et mystérieux, qui lance une composition plutôt symphonique. Morceau instrumental élancé et puissant, il fait place ensuite à une basse pointue pour un suivi plus rock, mais toujours aérien.

On reste dans le mystérieux et l’aérien, avec toujours beaucoup de travail d’ambiance aux claviers. Guitare et piano font ici corps avec les synthétiseurs, pour une troisième composition instrumentale. Voilà donc un résultat jusqu’à présent bien cadencé et entrainant, puis vient l’arrivée de Monsieur James T.Kirk qui propose alors une narration ténue toujours sur un thème musical proche des débuts. L’artiste australien réussi à construire un rock-progressif complexe voir futuriste, qui reste malgré tout accessible et parfois proche du classic-rock.

On garde le cap sur la seconde série de compositions, avec une seule chantée et quatre instrumentaux où, de nombreux passages atmosphériques offrent à un rock plus traditionnel, plusieurs échappées vers le ciel. Toujours bien charpentés, les morceaux de l’album respirent parfaitement la maitrise de son concepteur. Le rock classique fait ici jeu égal avec un rock plus sophistiqué et plus avant-gardiste où viennent s’immiscer, le jazz et le rock’n’roll.

Concernant le DVD, on retiendra le making of de la plage titulaire où, l’artiste y présente sa conception. Pour le reste, il s’agit de vidéos de plusieurs compositions. A mi-chemin du futur musical et d’un retour dans les seventies (grâce aux orgues), Ben Craven nous propose ici un recueil technique destiné aux chercheurs et aux connaisseurs.

***1/2

Thirionet Philippe

Pays: AU
Tumeleak Records/Desert Comb Music DC1011
Sortie: 2016/03/29